Les Petits Enfants

Cette pièce a fait l’objet d’une commande en 2019 pour le festival « Les Chemins de la tolérance » de Val d’Aigoual.

Résumé

« Les Petits Enfants » est librement inspiré de l’affaire Merah. Tout se passe lorsque le tueur, réfugié dans un immeuble, est encerclé par la police. Un couple s’interroge tout en regardant le direct à la télévision. Elle imagine avec angoisse que les enfants assassinés pourraient être ses propres petits enfants. Lui s’inquiète des dérives du monde. Elle sort prendre l’air et parle au mur de journalistes qui attendent dans la nuit quand soudain le GIGN donne l’assaut…

Extrait

Extrait

(…)
LUI : – Un mur d’objectifs
Pieds, caméras, appareils photos, micros et puis des têtes derrière avec des casquettes, des impers et des parapluies dessus
Pas ça respire
Ils sont là, tous tournés dans la même direction, tendus vers l’autre bout de la rue
Il pleut
De fines gouttes
Le truc qui ne mouille pas, que pourtant tu es trempé jusqu’aux os à force d’attendre dessous
C’est la nuit
Lumière orange des lampadaires se reflétant, nuage de lucioles, dans les objectifs des photographes
Le mur miroite
Pas ça bouge
Sauf le ruban plastique blanc et rouge que les policiers ont déroulé
Frontière frémissante sous la brise
Vous ne dépassez pas, ils ont dit, restez en deçà de la ligne ou on confisque le matériel
Ainsi tenu en laisse le mur s’est constitué
A minuit certains dégotent des escabeaux chez les gens du coin et montent
Des têtes se perchent au-dessus des têtes
De plus en plus haut le mur
Des témoins lumineux rouges ou verts clignotent
Ça filme
Et il n’y a rien à filmer
Ça filme vide, la rue silence, la silhouette des gardiens de la paix, les gouttes grises
Un journaliste dit : quand ils ont tourné I’m singing in the rain, ils ont mis du lait dans la pluie pour que ça se voie mieux à l’écran, nous, on a la transparence
La transparence il dit avec un petit rire qui tombe à plat
Ensuite pas ça parle
Ça scrute
(…)