Rubato amoroso

Rubato amoroso est édité chez Crater

Sans l’autre tu n’es rien, c’est l’autre qui fait que je existe. Confession érotique.

Extrait

(…) Le petit bonheur d’une glace en été. On commence là quand on est môme, non ? Ces sensations piquantes, ces chatouilles agréables, ces obsessions délicieuses. Les premiers émois, purement narcissiques, purement “et moi et moi et moi”. La rencontre de l’autre viendra plus tard. Et plus tard encore, beaucoup plus tard, tu t’aperçois que sans l’autre tu n’es rien, que tu n’existes pas, que c’est l’autre qui te fait je. (…)